BNB et politique

But du projet[modifier]

Le projet BNB-Politique vise à exploiter les avantages d’un système multicritère pour améliorer le fonctionnement démocratique en partant du principe qu'une décision politique est d’autant plus facilement acceptée qu’elle a été prise sur la base de critères publics, évalués de manière transparente. Avec ce projet, nous voulons aussi montrer qu'un processus décisionnel collectif de type Convention citoyenne pour le climat atténue le poids des arguments émotionnels trop souvent mis en avant par les partis politiques et les agences de communication. Enfin, et c’est le plus important, un tel processus favorise l’alignement des décisions des gouvernants avec les objectifs sociétaux affichés. Ces objectifs se manifestent précisément par le choix des critères, expression des caractéristiques souhaitées du « monde d’après ».

Contexte du projet « BNB-Politique »[modifier]

« BNB-Politique » est un des nombreux projets de la communauté de projets du Mouvement suisse pour le bonheur national brut. https://wiki.bonheurnationalbrut.ch/index.php?title=Accueil Rappelons que dans le cadre du projet « BNB Politique » les critères sont utilisés pour évaluer a priori les politiques publiques. Il ne s’agit donc pas d’une évaluation a posteriori des effets des politiques publiques, cette évaluation ex post étant réalisée avec d’autres indicateurs à co-construire. Gouverner c’est prévoir dit la maxime. La méthode multicritère du BNB le fait de manière transparente et systématique. Les critères facilitent grandement l’anticipation des conséquences d’un projet sur les conditions favorisant le bien-être du plus grand nombre. Cette démarche prédictive est transparente aux yeux des gouvernés et responsabilise en retour l’action des gouvernants.


Historique en 4 actes du projet "BNB - POLITIQUE"


ACTE 1: En janvier 2017, surgit la fausse bonne idée d'ancrer le BNB dans la Constitution fédérale. En effet, suite à une discussion avec l'ex-Conseiller aux états Luc Recordon, apparaît le côté peu opérant d'une démarche visant à modifier les habitudes d'un Parlement. ACTE 2: Réorientation du projet avec un Plan Marshall pour le climat relié au pacte Finance-climat européen (mille milliards pour le climat) [1]. Le plan prévu englobait à la fois le volet des mesures actives et celui de leur financement, additionnant les risques de rejet par les citoyens. Puis, le 26 janvier 2019, lancement de l'initiative populaire pour les glaciers par un autre groupe de citoyens pour réduire l'utilisation des énergies fossiles de manière linéaire jusqu'à leur abandon en 2050. ACTE 3: Idée de nous focaliser sur le volet financier pour compléter l'initiative des glaciers en lui allouant les moyens (les milliards) nécessaires. Comment : en libérant la Confédération de l'interdiction d'emprunter (à 0%) auprès de la BNS. Combien? Assez pour mobiliser la force de travail disponible sans initier un cycle inflationniste. ACTE 4: Dans un premier temps, et sans abandonner l'idée du financement d'un programme national de transition par création monétaire, réorientation du projet sur une action de communication à court terme, en combinant les avantages de la démocratie semi-directe, des assemblées citoyennes et les caractéristiques du "Monde d'après" transformées en critères de sélection des politiques publiques sur le modèle du BNB.

Pitch de l'acte 4


Pour qui: Nous, jeunes et moins jeunes, qui entendons dire que la démocratie suisse est l’une des meilleures, et constatons en même temps que la Suisse s’éloigne d’une  trajectoire réaliste compatible avec les objectifs minimalistes des accords de Paris, malgré les avertissements des scientifiques, en dépit des manifestations pour le climat.

Le problème: Comment influencer le Souverain suisse pour qu'il honore les engagements pris le 6.2.2017 en ratifiant l'accord de Paris et donc comment engager la transition énergétique ?

Comment notre proposition s’attaque-t-elle à ce problème: Dans une démocratie semi-directe, il est important d’avoir une boussole informant les citoyens de manière complète, avant chaque votation, si l’on veut qu’ils puissent décider de rapprocher la Suisse d’une trajectoire compatible avec ses engagements. Plusieurs initiatives populaires pro-climat seront prochainement soumises aux citoyens (p.ex. les initiatives pour la protection des glaciers, la biodiversité et l’eau potable). Nous proposons de travailler sur la production d’informations sur de telles sujets à destination du public.  

Comment ça marche: Le concept du Bonheur National Brut (BNB) est un modèle holistique visant à créer les conditions favorisant les conditions d’accès au bien-être du plus grand nombre (CFAB). Il est structuré autour de quatre piliers: un développement économique durable et équitable; la préservation et la promotion de la culture; la préservation et la résilience de l’environnement; une bonne gouvernance.

Notre proposition est d’organiser des ateliers qui s’appuient sur ce modèle pour définir les conditions d’accès au bien-être du plus grand nombre. Ensuite, nous évaluerons l’adéquation d’un objet de votation à la lumière des conditions définies, au-delà des seules explications partisanes. A titre d’exercice, nous appliquerons l’échelle d’évaluation prédictive utilisée par la commission gouvernementale du Bonheur National Brut.

Eclairer les objets de votation à la lumière des caractéristiques d’une société qui favorise le bien-être du plus grand nombre, et publier le résultat pour que chaque citoyen dispose d’une information complète, libérée des lobbies et des idéologies dominantes, comme une boussole montrant le chemin vers la société désirée, fera une différence sensible dans les résultats des votations. L’expérience montre, là où des panels citoyens ont été utilisés, que les électeurs se fient davantage à l’avis de citoyens ordinaires qu’aux recommandations des autorités.

Appel à l'action: venez définir les caractéristiques de la Suisse qui favoriseront le bien-être du plus grand nombre.


Vous avez envie de participer à cette aventure ? Ecrivez un courriel à Jean-Philippe Bezat : jpbezat@protonmail.ch